Christophe Claret

L'Histoire

  • C'est en France, dans une famille aisée de la société lyonnaise, que naît Christophe Claret.

  • L'étincelle de Christophe Claret pour l'horlogerie a eu lieu dans l'atelier d'un horloger restaurateur où il passa plus d'une année à démonter des mécanismes horlogers pour les nettoyer, et les entretenir.

  • Christophe Claret est admis à l'Ecole de Haute Horlogerie à Genève. En parallèle, Christophe Claret monte son atelier d'horloger à Lyon.

  • Christophe Claret reçoit le diplôme de l'école, un certificat remis uniquement aux meilleurs étudiants.

    En sortant de l'école, toujours avide de connaissances, Christophe Claret passe une dizaine de mois avec Roger Dubuis, un horloger cabinotier de talent rencontré durant sa formation. Pendant ce temps, il s'instruit sur les montres à quantième perpétuel.

    En parallèle à son travail, Christophe Claret suit des cours sur la gestion d'entreprise. Il s'inscrit pour deux ans à la Chambre des Métiers de Lyon qui offre des cycles de formation et se documente par lui-même.

  • Premières montres squelettes et symboliques, illustrées dans la première brochure de Christophe Claret.

  • Première montre à répétition des heures et des quarts avec jacquemarts, réalisée par Christophe Claret lorsqu'il était artisan.

  • Sa rencontre avec Rolf Schnyder, un industriel qui vient de racheter la prestigieuse marque Ulysse Nardin scellera ses débuts en tant que créateur horloger. Du propriétaire, le jeune artisan reçoit une commande inespérée : créer, mettre au point et fabriquer 20 calibres à répétition minutes avec Jacquemart.

    Création d'une société anonyme à son nom à La Chaux-de-Fonds, en Suisse. Se détournant de la restauration, il s'engage dans la voie du développement de mouvements, un créneau dans lequel il deviendra mondialement connu et respecté.

    Christophe Claret s'adresse alors à Giulio Papi et à Dominique Renaud, tous deux horlogers qui rejoignent également le projet. Pour donner un cadre à leur activité, Christophe Claret fonde une nouvelle société qu'il baptise RPC, soit Renaud Papi Claret, et dont il cède les deux tiers des actions à ses partenaires afin de les motiver.

  • Première création de Christophe Claret en tant que concepteur : mouvement référencé CLA88, montre à répétition minutes San Marco.

  • Christophe Claret rachète les parts de Dominique Renaud et Giulio Papi pour devenir unique actionnaire. La société devient Christophe Claret SA.

  • Pour les dix ans de son entreprise, Christophe Claret présente une création exceptionnelle, inspirée des réalisations d'Antoine Favre à la fin du 18e siècle, soit la première montre-bracelet à musique au passage et à la demande, contenant un clavier de 20 lames et jouant 2 mélodies.

  • Première Mondiale

    Montre bracelet avec ponts et platine en saphir et tourbillon.

  • Christophe Claret acquiert le Soleil d'Or, un magnifique manoir situé dans les hauteurs du Locle. En une poignée d'années cette résidence de maître se transformera en une manufacture à la pointe de la technologie.

    Rassemblant tous les corps de métiers liés à la création, le développement et la réalisation d'un mouvement ainsi qu'à d'autres parties de la montre telle la boîte, l'édifice sera progressivement métamorphosé en un joyau de la fabrication horlogère contemporaine.

  • Tourbillon Orbital

    Unique au monde lorsqu'il a été créé, le IO200 est né d'un rêve de Christophe Claret. Doté d'un tourbillon, ce calibre tourne sur lui-même au cœur du boitier. Il a nécessité la mise au point de roulements à billes spécifiques et il est protégé par un brevet. Une réserve de marche latérale brevetée, visible sur le côté de la boîte, parachève ce calibre innovant (Jean Dunand).

  • Inauguration d'une première annexe de 500 m².

    En 2003, s'achève la construction d'une seconde annexe de même surface.

  • Tourbillon Glissière

    Le calibre CHW97 dispose d'un système de remontage associant des masses coulissant sur des tiges sur le devant à un double système rotatif à l'arrière. Deuxième innovation majeure, l'affichage de la réserve de marche au travers d'un wagonnet monté sur une vis sans fin. Finalement, le remontage et la mise à l'heure s'effectuent sur le dos de la montre ce qui a permis de supprimer la couronne à 3 heures (Harry Winston).

  • Troisième et dernière annexe de 100 m². La maison de maître et les nouveaux ateliers ultramodernes sont reliés par une passerelle de verre et d'acier, qui symbolise à elle seule l'esprit d'entreprise : la fusion du savoir-faire ancestral et des technologies contemporaines les plus pointues.

  • A l'occasion de la célébration des 20 ans de la Manufacture, Christophe Claret lance la DualTow, véritable concentré mécanique de ses compétences.

    L'année 2009 marque donc un cap dans l'histoire de la Manufacture Claret, un tournant que son propriétaire a voulu symboliser par un garde-temps exclusif produit et diffusé en son nom par les meilleurs détaillants.

    Baptisé DualTow, il reflète en tout point la philosophie horlogère propre à Christophe Claret. Abritant plusieurs inventions dont une brevetée, ce chronographe mono poussoir planétaire à sonnerie et tourbillon exprime autant l'excellence technique qu'une recherche esthétique absolue.

  • A l’occasion de Baselworld 2010, la DualTow revient, plus envoutante que jamais. Racé et tout en nuances, son visage se fait discret pour mieux laisser transparaître sa mécanique hors du commun. Entièrement noire pour la première version, ponctuée de blanc pour la seconde, elle présente, avec ses cornes anguleuses et ses ponts en saphir fumé, une silhouette furtive. Son nom : NightEagle.

  • Présentée à Genève, l’Adagio propose les fonctions heures et minutes centrales, grandes secondes, un second fuseau horaire avec indication du jour et de la nuit, une grande date brevetée et une répétition minute. Les « timbres cathédrale » du mécanisme de sonnerie sont munis d’un dispositif breveté.

  • Présentée à BaselWorld, la Blackjack est un véritable casino miniature. Elle présente trois jeux : le blackjack, qui consiste à tirer des cartes pour égaliser ou se rapprocher le maximum de 21 points et sonne à chaque fois qu’une carte est dévoilée, la roulette et les dés. Ce dernier garde-temps marque le lancement officiel de la marque horlogère Christophe Claret. 

  • Plus que jamais fasciné par l’univers des jeux de hasard, Christophe Claret présente la Baccara. Un véritable casino miniature réunissant trois jeux, le tout avec effets sensitifs et sonores. La Baccara s’inscrit dans le champ d’expression horloger original et inédit, initié voilà quelques mois par Christophe Claret : celui de la montre ludique et interactive.

     

  • X-TREM-1, le premier modèle d’une nouvelle génération de garde-temps, utilisant un système d’aimantation inédit pour l’affichage des heures et des minutes. Le concept X-TREM exprime la volonté de Christophe Claret de repousser toujours plus, les limites de la mécanique horlogère. Mieux, il entend intégrer dans l’horlogerie des principes mécaniques qui ne l’ont jamais été jusqu’à aujourd’hui.

  • La montre Soprano, une nouveauté qui associe deux des plus belles complications horlogères : un tourbillon 60 secondes et une répétition minutes, avec carillon Westminster; quatre timbres cathédrale brevetés et quatre marteaux, mis en valeur par des ponts étagés inspirés du style Charles X. Tradition et modernité sont ici réunies, fidèles aux exigences de la très haute horlogerie développées par la manufacture.

     

  • Kantharos, la nouvelle création de Christophe Claret porte en elle le savoir-faire de la Haute Horlogerie et la précision de la haute technologie. Ce chronographe mono-poussoir à sonnerie et force constante, qui permet d’avoir une énergie constante du début jusqu’à la fin de la réserve de marche, impose ses codes et réinvente la mesure des temps courts. Son timbre cathédrale visible à 10h, sonne à chaque changement de fonction du chronographe automatique. La précision est de mise. Hypnotique, en continuel mouvement, le mécanisme s’admire sous un pont saphir minutieusement anglé qui ne cache rien du savoir-faire du maître horloger. 

  • Il y a eu la 21 Blackjack et la Baccara. Voici Poker, la dernière née de la trilogie des Montres à Complications Ludiques Interactives de Christophe Claret. Elle permet de s’adonner à de véritables parties à trois joueurs, selon la variante la plus populaire du poker : le Texas Hold’em.

  • Maestoso écrit un nouveau chapitre de l’histoire de la Haute Horlogerie. La gageure ? Equiper une montre bracelet d’un échappement à détente traditionnel, un mécanisme habituellement conçu pour fonctionner en position parfaitement stabilisée.

  • Il m’aime un peu, beaucoup… Le temps se courtise à l’envi dans la nouvelle création de Christophe Claret : le célèbre badinage s’anime sur le cadran de la montre Margot, une complication féminine inédite, élégante et romanesque.

  • Féru d’histoire, Christophe Claret décide de rendre hommage à Aventicum, ancienne capitale de l’Helvétie romaine, et à son musée. La montre, qui porte le nom de la ville, dévoile au centre de son cadran la reproduction d’un buste en or de l’empereur romain, Marc-Aurèle. 

  • Après Adagio et Soprano, Christophe Claret présente une nouvelle montre musicale, Allegro. Le maître horloger, qui possède 25 ans d’expérience dans le domaine, a choisi d’associer la plus belle des complications horlogères, la répétition minutes, à une série de fonctions utiles : GMT, grande date, petite seconde et indicateur jour/nuit.

  • Christophe Claret fait éclore une nouvelle fleur dans son jardin horloger. Romantique et subtilement poétique, la montre Marguerite incarne la quintessence de l’horlogerie féminine telle que la conçoit Christophe Claret.

  • 2016 : La marque Christophe Claret participe pour la première fois au Salon International de la Haute Horlogerie de Genève, dans l’espace dédié aux horlogers indépendants, le Carré des Horlogers.