Christophe Claret

Inscription à la newsletter

News

Marguerite se pare de diamants

Marguerite se pare de diamants

Pour ce nouveau modèle, Marguerite se pare de diamants, plus de 600 au total. A l’audace de ce mécanisme teinté de romantisme, Christophe Claret ajoute celle de l’esthétique du boîtier. Pour souligner sa silhouette de 42,50 mm en or 5N, la Maison horlogère a serti la lunette et les attaches de plus de 380 diamants de tailles diverses.

Les pétales de la marguerite, initialement en laque blanche, sont ici eux-aussi sertis de diamants. Ils animent le centre du cadran : deux graciles papillons, teintés de Super-LumiNova orange, virevoltent autour de la fleur. Le plus foncé, symbolisant la femelle, est posé sur un pétale de la marguerite qui entre en rotation toutes les heures. Le plus clair, incarnant le mâle, indique quant à lui les minutes. Posé au bout d’une tige solidaire du précieux pistil en rubis, il papillonne littéralement autour du cadran en nacre blanche.

Tout comme les versions existantes, une simple pression du poussoir situé à 2h permet de faire disparaître l’heure au profit d’un message secret personnalisé.

Au dos, la propriétaire peut jouer à la version anglophone simplifiée de l’effeuillage de la marguerite, « He loves me… he loves me not ».

Plus que jamais, la Marguerite s’impose comme un symbole du jeu romantique de l’amour et du hasard. Une montre à aimer passionnément au gré des différentes versions, disponibles en séries limitées de 30 pièces par version.

Ajouter un commentaire